La Masterclass
people talking about the history of banking
Aujourd’hui, la blockchain est largement évoquée comme la gardienne de l’innovation dans le monde de la finance, de la logistique, des soins de santé et de pratiquement toutes les industries existantes que nous utilisons actuellement. Mais au cœur de ce concept simple se trouve un « ledger », ou un enregistrement des comptes et des transactions, distribué sur plusieurs ordinateurs dans un réseau relié.

Toutefois, aussi révolutionnaire que soit ce concept, le ledger a connu une évolution intéressante à travers le temps et les civilisations, qui met en évidence non seulement la nécessité d’un système d’enregistrement solide dans tout système robuste, mais aussi la puissance de l’ingéniosité humaine. L’un de ces systèmes, développé il y a des centaines d’années, utilise même le même système décentralisé que la blockchain. Sans la complexité technologique, bien sûr. Ci-dessous cinq façons dont les systèmes de ledgers ont évolué au fil du temps.

1. Bâtons de pointage faits d’os d’animaux préhistoriques

tally sticks

Plusieurs découvertes anciennes ont été considérées comme des méthodes de comptage et d’archivage. L’os d’Ishango, vieux de 20 000 ans, découvert en République démocratique du Congo en 1950, présente des marques de comptage qui semblent correspondre. De nombreux archéologues ont suggéré qu’il s’agissait d’une application du comptage par correspondance biunivoque, un système dans lequel les éléments à compter ou à comptabiliser sont directement marqués sur l’outil de comptage. Dans ce cas, l’outil utilisé est l’os de la cuisse d’un babouin. Si un fermier échangeait une série de chevaux, une gravure sur l’os correspondait à un cheval. Grâce à la simplicité du système, le fermier n’avait même pas besoin de savoir compter pour l’utiliser. Pour savoir si tous ses chevaux étaient présents, le fermier devait simplement attribuer une gravure à chaque cheval.

2. Tablette d’argile mésopotamienne

mesopotamian clay tablet

En 1929, Julius Jordan, un archéologue allemand, a découvert une vaste collection de tablettes d’argile à Uruk, ville située dans l’actuel Irak. Les tablettes ont été datées de 5 000 ans et écrites dans une écriture connue aujourd’hui sous le nom de proto-cunéiforme.

Uruk était une ville prospère de Mésopotamie, où la production agricole, le commerce et la main-d’œuvre étaient nombreux. On a découvert que ces tablettes d’argile étaient utilisées pour suivre le va-et-vient des différentes marchandises et services échangés. À l’aide d’un stylet fabriqué à partir de roseaux poussant près de la rivière, les anciens Mésopotamiens écrivaient sur des tablettes d’argile (également très répandues). Des symboles représentaient la forme des objets échangés et, grâce au cunéiforme, un compte rendu clair de leur quantité était enregistré. Une fois les tablettes d’argile terminées, elles étaient laissées au soleil pour sécher et durcir afin de durer.

3. Bâtons de pointage médiévaux

medieval tally sticks

Les bâtons de pointage étaient un moyen d’enregistrer les dettes qui était largement utilisé dans l’Europe médiévale. Le système était suffisamment simple pour ne pas nécessiter d’être alphabétisé, et suffisamment efficace pour fonctionner pendant plus de sept siècles. Des encoches étaient pratiquées sur le bâton de bois pour indiquer le montant dû, puis le bâton était fendu dans le sens de la longueur afin que les deux parties aient les mêmes encoches. Une moitié du bâton, appelée feuille, était remise au débiteur et l’autre, appelée stock, au payeur (c’est d’ailleurs de là que proviennent les termes financiers « actionnaires » et « stocks »). Le système était inviolable dans une certaine mesure en raison de la texture distincte de chaque bâton. Si quelqu’un essayait d’ajouter une encoche après que le bâton ait été divisé et distribué, le fait de placer les bâtons ensemble montrait clairement qu’il y avait eu falsification.

L’Europe médiévale souffrant d’une pénurie de monnaie, les actions ont commencé à être utilisées comme une forme de monnaie. Si un actionnaire avait besoin de payer un vendeur, il lui donnait simplement une action de valeur équivalente et, ce faisant, transférait la dette du débiteur initial au nouvel actionnaire.

4. Les Quipus

quipu

Les quipus étaient de mystérieuses cordes nouées dont on a découvert l’usage dans plusieurs cultures historiques d’Amérique du Sud. Fabriqués à partir d’une corde dominante à laquelle étaient attachées d’autres cordes, les archéologues avaient initialement découvert des quipus dans des tombes, enterrés avec ceux qui les avaient créés et utilisés. Cependant, cela ne leur donnait pas une idée précise de leur utilité. Lorsqu’une équipe de fouilleurs a trouvé une collection de quipus sur un site appelé Incahausi au Pérou, c’était la première fois qu’ils apparaissaient dans un lieu où ils étaient utilisés – en l’occurrence, un ancien entrepôt de produits agricoles. Ils étaient apparemment utilisés pour enregistrer les quantités de haricots, de maïs, de cacahuètes et d’autres produits qui entraient et sortaient de l’installation.

Les Incas étaient un vaste empire à l’époque, et les Quipus étaient également utilisés comme dispositif d’enregistrement des taxes, des recensements et même de l’organisation militaire. Non seulement les cordes étaient de couleurs et de longueurs différentes, mais les nœuds sur la corde étaient également de différents types. Le choix des couleurs, la forme des nœuds et la disposition des cordes étaient minutieux et délibérés, et transmettaient des informations spécifiques sur la manière de déchiffrer le quipu dans son ensemble.

5. Les registres oraux

mental ledgers

C’est peut-être sur l’île micronésienne de Yap que l’on trouve la plus grande ressemblance avec le système de grand livre décentralisé d’une blockchain. Les communautés locales utilisaient de grands disques en calcaire, appelés pierres de Rai, comme forme d’échange de valeur. Le calcaire était difficile à trouver sur Yap et était donc perçu comme une ressource rare et de grande valeur. Cependant, l’utilisation des pierres de Rai présentait deux problèmes. Premièrement, elles étaient si grandes et si fragiles qu’elles étaient rarement déplacées après avoir été placées dans un endroit. Deuxièmement, si elles étaient échangées ou offertes en cadeau, il arrivait souvent que la personne recevant la pierre vive assez loin de celle-ci.

Et c’est là que cela devient vraiment intéressant. Chaque fois que des pierres de Rai étaient échangées entre des parties, un compte rendu oral de l’échange était annoncé à l’ensemble de la communauté. D’une certaine manière, la communauté entière tenait un registre dans sa tête. En cas de conflit entre des membres sur la question de la propriété, toute la communauté se réunissait pour régler collectivement le problème en faisant le compte de leurs registres mentaux. Bien que ce ne soit pas le plus fiable des mécanismes de stockage, il s’agit véritablement d’un système où l’élément de confiance – essentiel à tout système financier fonctionnel – n’était pas détenu par une seule source, mais par une communauté entière.

Une marque dans l’histoire

Si leurs formes ont varié au fil du temps, il est intéressant de noter que, depuis les premières civilisations connues et à travers des régions géographiques déconnectées, l’idée sous-jacente a émergé indépendamment et a joué un rôle important, voire silencieux, pour faire avancer les roues du commerce.

***

Avis de non-responsabilité :
Alpian lancera ses services peu après l’entrée en vigueur de sa licence bancaire et sera disponible pour le public au troisième trimestre de 2022. 
Le contenu de toute publication sur ce site web est uniquement destiné à des fins d’information.

À propos de l'auteur

Poussée par un besoin de clarté et de simplicité sur tout ce qui touche au patrimoine, l’équipe d’i-vest travaille en étroite collaboration avec des experts et des conseillers financiers chevronnés pour approfondir le monde de la finance, de l’investissement et du patrimoine afin de le rendre plus pertinent pour vous.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience.